Auvers-sur-Oise et le peintre Van Gogh

S'il y a un nom de peintre à associer à celui d'Auvers-sur-Oise, c'est bien Van Gogh. Le célèbre peintre a en effet passé les dernières semaines de sa vie dans ce petit village du Val-d'Oise. De cette période tumultueuse et prolifique, l'artiste nous a laissé une centaine de toiles. Des oeuvres remarquables qui continuent d'attirer aujourd'hui encore, chaque année, une foule de visiteurs. Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur la relation entre Auvers-sur-Oise et Vincent Van Gogh.

Le passage de Van Gogh à Auvers-sur-Oise

Sépulture de Van Gogh à Auvers sur OiseAprès avoir quitté l'asile de Saint-Paul-de-Mausole à Saint-Rémy-de-Provence, où il était entré de son plein gré, Vincent Van Gogh décide de rejoindre son frère à Paris qui arrive à le convaincre de s'installer à Auvers-sur-Oise. Il s'y installe le 20 mai 1890.

Cette petite commune rurale possède en effet plusieurs avantages qui expliquent le choix du peintre.

Elle est tout d'abord située à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Paris, dans le Vexin, permettant ainsi à Vincent de résider à proximité de son frère Théo.

Elle est par ailleurs fréquentée par les peintres : les paysagistes de l'école de Barbizon, mais aussi les impressionnistes. Les sujets possibles sont innombrables.

Le docteur Paul Gachet pourra soigner Vincent Van Gogh et l'aider à recouvrer la santé. C'est un ami de Paul Cézanne, il apprécie les peintres et réalise aussi quelques toiles en amateur.

Le peintre s'installe donc à l'auberge Ravoux, une pension qui lui coûte 3,50 francs par jour. Il y occupe la chambre n°5, petite pièce mansardée d'à peine 7 m².

Mais son instabilité mentale perdure et s'aggrave en juillet. Dix semaines après être arrivé à Auvers-sur-Oise, le 27 juillet 1890, Vincent Van Gogh se tire une balle dans la poitrine pour mettre fin à ses jours. Mais il rate le coeur et souffre le martyre. Il s'éteint deux jours plus tard, veillé par son frère Théo jusqu'à son dernière souffle.

Peintures réalisées à Auvers-sur-Oise

L'église d'Auvers sur OiseEn 70 jours à peine, le prolifique peintre, alors au faîte de son art, va peindre plusieurs dizaines de toiles. Il va s'appliquer à peindre à la fois des paysages, des scènes de la vie rurale et des édifices. 

Parmi les scènes champêtres peintes durant les 70 jours passés à Auvers-sur-Oise, nous pouvons citer Les Chaumes de Cordeville. L'Oise, avec ses bateaux et ses plaisanciers, la plaine, les champs aux corbeaux... Tout ou presque est chez lui source d'inspiration !

Parmi les peintures d'édifices et monyments plus connues, citons l'huile sur toile représantant L'église d'Auvers-sur-Oise, à laquelle nous consacrons une page. Le château de Léry, datant de la Renaissance, ainsi que la Mairie, vont aussi l'inspirer. 

Sur les traces de Vincent Van Gogh

Vous pourrez découvrir, intacts, plusieurs monuments représentés par Vincent Van Gogh : l'église et le château sont toujours bien présents et se visitent. Vous pourrez aussi vous arrêter quelques minutes sur la place de la Mairie, flâner sur les berges de l'Oise ou dans la campagne environnante, à la recherche des maisons et des paysages qui ont inspiré l'artiste.

L'auberge Ravoux, qui accueille pendant 7 semaines le peintre, se visite durant la saison estivale. Elle est aussi connue sous le nom de Maison de Van Gogh. C'est l'unique lieu de résidence de l'artiste qui est restée parfaitement fidèle à ce qu'elle fut à la fin du XIXème siècle. Vous pouvez y dîner ou y déjeuner, privatiser les lieux pour vos événements, et évidemment visiter en saison la chambre de Van Gogh. L'ambiance à l'Auberge Ravoux vous plonge dans le XIXème siècle, avec un décor typique de cette époque.

Le ciemtière de la ville accueille la sépultude du peintre. Vous pouvez rendre un dernier hommage à un homme exceptionnel, dont le génie confinait à la folie et a fini par le dévorer. Vous pourrez aussi y découvrir la tombe de son frère Théo.