Visitez La Merveille, à l'abbaye du Mont Saint Michel

L'abbaye domine le Mont Saint Michel, fruit d'une construction millénaire remaniée et enrichie plusieurs fois. Parmi les différents ensembles architecturaux qui compsoent l'édifice, l'un attire le regard par sa superbe : la Merveille designé les magnifiques bâtiments gothiques qui ont été érigés sur la face nord du Mont-Saint-Michel au début du XIIIème siècle, entre 1211 et 1228. Si, de l'extérieur, le bâtiment peut sembler austère et afficher la puissance d'une véritable forteresse, le style gothique se fait plus raffiné à l'intérieur, alternant entre une simplicité des salles basses rappelant le précédent style roman, et un raffinement bien plus délicat et élégant dans le cloître, la salle des Hôtes ou celle des Chevaliers. Trois niveaux composent cette partie nord de l'abbaye du Mont-Saint-Michel, avec des salles incontournables lors de votre visite.

Rez-de-Chaussée

Le Cellier

Le Cellier était une pièce très importante autrefois, puisqu'on y stockait les denrées alimentaires et les boissons. Cette pièce est l'une des plus simples de la Merveille, avec ses trois nefsdont les voûtes d'arêtes, à la fois ogivales et particulièrement aiguës, reposent des piles carrées. Le Cellier supporte la salle des Chevaliers : un accès avec escalier ménagé dans l'épaisseur du mur permet d'ailleurs d'y monter. Une porte située à gauche de l'escalier permet de se rendre aux terrasses et jardins en contrebas. 

L'aumônerie

C'est dans cette salle composée de deux nefs que les pèlerins venaient trouver un peu de chaleur et de réconfort au terme de leur longue marche à travers les eaux froides de la baie. Huit fenêtres à voussures profondes ont été percées dans les contreforts pour apporter de la lumière. Six grosses colonnes viennent aider à supporter le poids des étages supérieurs. Cette salle communique avec le cellier par une porte à deux vantaux.

Deuxième étage

La salle des Hôtes

Les visiteurs les plus prestigieux pouvaient se reposer dans une pièce dédiée de la Merveille du Mont Saint Michel, la salle des Hôtes. Si elle ressemble dans sa disposition à l'aumônerie, qui se situe juste en dessous, le soin porté à son architecture, à ses détails et à ses commodités est tout autre : ici, tout n'est que luxe et apparat. La salle des Hôtes, avec ses fines croisées d'ogives, savamment sculptées, ses six colonnes et ses deux nefs, est une pièce luxueuse, pour ne pas dire princière. Les contreforts intérieurs sont dissimulés derrière des demi-colonnes, les chapiteaux représentent de délicats et élégants motifs naturels... La salle des Hôtes possède aussi une monumentale cheminée double où flambait jadis un feu réconfortant. Comble du luxe à l'époque, elle était aussi équipée de latrines suspendues, apportant salubrité et hygiène. Les hautes fenêtres divisées par deux lancettes et un meneau apportent une lumière agréable.

La Salle des Chevaliers 

La Merveille : la Salle des ChevaliersElle n'a de chevaleresque que son nom, et éventuellement son architecture élégante. Située au deuxième niveau de la Merveille, la salle des Chevaliers était en réalité le scriptorium. Les moines y recopiaient les manuscrits et les ornaient de lettrines, motifs et illustrations, les fameuses enluminures. Elle doit son nom à la création de l'ordre des chevaliers de Saint Michel par Louis XI. 

Cette salle possède un style typique de l'architecture gothique normande. Les chapiteaux sont finement sculptés. Deux grandes cheminées apportaient de la chaleur aux moines, dont les doigts ne pouvaient pas être engourdis par le froid pour garder toute leur agilité. De grandes verrières au nord et à l'ouest apportaient la lumière nécessaire à un travail d'une telle précision.

Troisième étage

Le Cloître

Colonnades du cloîtreLa Merveille se devait aussi d'accueillir un cloître. Ce lieu ouvert était à la fois un espace de rencontres et de méditation. Vous apprécierez la finesse des colonnades et des sculptures. Les écoinçons (pierres en coin) portent de belles rosaces sculptées en creux. 

Le jardin médiéval a été reconstitué au XXème siècle et a contribué à redonner toute sa superbe à cet espace extraordinaire, oasis de calme et de quiétude au coeur de l'abbaye.

Fait remarquable ? À l'ouest, trois fenêtres donnent sur le vide et la mer.

Découvrez le cloître de l'Abbaye du Mont Saint Michel

Le Réfectoire des Moines

La Merveille : le réfectoireIl occupe le troisième et dernier niveau de la Merveille et c'est ici que les moines prenaient jadis leur repas. Son seul volume est délimité par deux murs parallèles qui portent le regard vers la place de l'abbé, personnage le plus important de l'abbaye. Le réfectoire est très lumineux, avec deux fenêtres percées sur le mur du fond mais, surtout, de fines et hautes fenêtres ménagées dans les deux murs sur toute leur longueur. La voûte lambrissée est à la fois majestueuse et grandiose. 

Le pavage actuel a été recréé selon des modèles anciens dans les années 1960. Vous noterez aussi la présence d'un monte-charge qui permet d'apporter facilement les plats et la nourriture des moines.

Les trésors de l'abbaye