Alice Hoschedé : compagne de Monet à Giverny

Derrière chaque grand homme il y a une femme, derrière chaque artiste il y a une muse. Découvrez la vie d'Alice Hoschedé, la seconde compagne de Claude Monet après la disparition de Camille Doncieux, qui partage sa vie à Giverny jusqu'à sa mort.

Biographie d'Alice Hoschedé avant Giverny

Angélique Emilie Alice Raingo est née à Paris le 19 février 1844. Elle est la fille de Jeanne Coralie Boulade et d'Alphonse Raingo. Elle épouse en premières noces un bourgeois éclairé, Ernest Hoschedé. Ce négociant en tissus est aussi un mécène et un ami de Claude Monet. En 1876, il commande à Monet des panneaux pour un salon dans son château de Rottembourg situé à Montgeron, près de Paris. Mais la situation économique du mari d'Alice Hoschedé se dégrade. Il fait faillite un an plus tard, en 1877.

Alice et ses six enfants déménagent dans l'été 1878 pour s'installer à Vétheuil où ils rejoignent Claude Monet et sa première femme, Alice Doncieux. 

Histoire d'amour entre Alice Hoschedé et Claude Monet

Femme à l'ombrelle, tournée vers la droiteLa relation amoureuse qui unit le peintre et celle qui est son modèle et deviendra son épouse débuterait selon toute vraisemblance aux alentours de l'année 1875. D'autres historiens et biographes avancent plutôt l'été 1876. Quoi qu'il en soit, après la disparition de Camille Doncieux en 1879, Alice Hoschedé et Claude Monet continuent à vivre ensemble. Ils habitent quelque temps à Poissy et s'installent définitivement à Giverny en 1883.

La famille est nombreuse : en plus d'Alice et de Claude, les deux enfants de Camille et les six enfants d'Alice vivent avec eux :

  • Michel Monet
  • Jean Monet
  • Jacques
  • Blanche
  • Germaine
  • Suzanne
  • Marthe
  • Jean-Pierre

2 heure(s)
À partir de 20,00 €
2 heure(s)
À partir de 13,00 €

    Leur union sera officialisée quelques années plus tard, en 1892. Si leur relation est parfois compliqué, tant il est difficile de trouver sa place auprès d'un homme passionné à ce point par la peinture, Alice demeurera avec Monet jusqu'à sa mort. Le peintre, même en voyage, demeure lié à sa compagne par une correspondance épistolaire dense, comme le prouvent par exemple les lettres issues du voyage de Monet en Norvège alors qu'il habite déjà à Giverny.

    Elle s'éteint en 1911, emportée par une leucémie.

    Pour découvrir tous les secrets de la vie d'un peintre exceptionnel, lisez la biographie de Monet