Forêt de Fontainebleau : histoire, sports, loisirs…

La forêt de FontainebleauLa forêt de Fontainebleau, un immense massif forestier à une heure de route environ de Paris, a ouvert ses bosquets giboyeux et ses clairières riantes aux puissants de ce monde, comme le prouve le château de Fontainebleau.

Mais cette forêt a aussi inspiré de nombreux artistes et accueille aujourd'hui sportifs et amoureux de la nature. Découvrons ensemble la forêt de Fontainebleau.

La forêt de Fontainebleau en chiffres

On l'appelait jadis la forêt de Bière. Son étymologie provient de la bruyère, une plante très répandue dans ses sous-bois. La forêt de Fontainebleau s'étend sur 25 000 hectares, dont 21 600 ha constituent une forêt domaniale. Le point culminant de cette zone naturelle s'élève à 144 mètres d'altitude.

La proximité de la forêt de Fontainebleau avec Paris en fait un lieu de promenade privilégié pour les Franciliens. Vous êtes ici en pleine nature, à environ quarante kilomètres et une heure de route (hors embouteillages) de Paris.

Une forêt particulièrement aimée des artistes

Au XIXème siècle, la Forêt de Fontainebleau a été un sujet de prédilection pour de nombreux artistes. Les peintres impressionnistes, les paysagistes de l'école de Barbizon sont venus saisir la variété des décors champêtres, la lumière et la beauté des lieux.

De grands noms de la peinture comme Claude Monet (dont vous pouvez visiter la maison à Giverny), Auguste Renoir, Georges Seurat ou encore Paul Cézanne ont peint la forêt de Fontainebleau. Les photographes se sont aussi, très tôt, emparés des lieux. Charles Marville ou Gustave Le Gray, deux grands noms de la photographie au XIXème siècle, s'aventurent ainsi, munis de leurs imposants appareils, dans la forêt de Fontainebleau.

LesLes chênes d'Apremont, de Théodore Rousseau

L'histoire de la Forêt de Fontainebleau est aussi indéfectiblement liée à la littérature. Les romantiques y voient une source d'inspiration inépuisable. Alfred de Musset et George Sand, Chateaubriand, Victor Hugo, Stendhal mais aussi Honoré de Balzac, Gustave Flaubert ou encore Stéphane Mallarmé et Marcel Proust séjournent ou s'inspirent, à un moment ou à un autre, de la forêt de Fontainebleau.

Ses décors naturels serviront aussi de lieux de tournage pour de nombreux films, du Petit Chaperon Rouge d'Alberto Cavalcanti tourné en 1929 à Astérix aux Jeux olympiques sorti en 2008.

Sports de nature dans la forêt de Fontainebleau

Les amoureux de nature se retrouvent tous les week-ends ou presque dans la Forêt de Fontainebleau pour se ressourcer ou s'adonner à leurs sports favoris.

La randonnée est très présente dans la forêt, avec l'existence de nombreux chemins forestiers et sentiers balisés. Les Circuits Denecourt-Colinet attirent des promeneurs de tous les âges et de tous les niveaux de pratique. Le circuit des 25 bosses dans le massif des Trois Pignons, plus technique et permettant de traverser des paysages très variés, est un incontournable pour les marcheurs.

La course d'orientation est aussi pratiquée régulièrement dans la forêt de Fontainebleau, qui accueille régulièrement des championnats et compétitions de cette discipline.

La forêt de Fontainebleau est aussi connue des amateurs d'escalade. De nombreux rochers permettent la pratique du bloc, une escalade courte et intense, le plus souvent sans corde. Le rocher caractéristique de la région, du grès, le cadre privilégié au cœur d'une nature préservé, la grande variété des voies font de la Forêt de Fontainebleau un rendez-vous incontournable pour de nombreux escaladeurs de la région parisienne, mais aussi de toute la France et même du monde entier. Parmi les sites d'escalade les plus connus de Fontainebleau, citons le Bas-Cuvier ou Les Gorges d'Apremont

Si vous prévoyez une escapade aux environs de Paris, ne manquez pas de visiter l'une des plus belles et des plus grandes forêts de la région. Vous y trouverez un grand bol de nature et un lieu où vous ressourcer.