Le Grand Escalier de l'Opéra Garnier

Lors de votre visite à l'Opéra Garnier, vous serez séduit autant par les façades extérieures que par les différents éléments de l'architecture intérieure. Vous ne pourrez pas manquer le Grand Escalier, un élément remarquable et un chef d'oeuvre du XIXème siècle.

Grand Escalier de l'opéra garnier

Le Grand Escalier voulu par Charles Garnier

Majestueux, il constitue certainement l'un des moments les plus forts de votre visite alors la découverte de la salle de représentation et des peintures du plafond de l'opéra Garnier redessinées par Chagall. 

Le Grand Escalier vous émerveillera d'abord par la grandeur de ses dimensions et par l'élégance de ses lignes et de courbes. Si les premières marches la partie centrale sont convexes, les marches des parties supérieures sont concaves. Les marches sont réparties en plusieurs degrés, dont les volées possèdent grâce à leurs côtés élancés une grâce et une légèreté surprenantes. 

3 heure(s)
À partir de 35,00 €
1:30 heure
À partir de 15,50 €

Les matériaux utilisés comptent parmi les plus nobles. Les marches sont ainsi en marbre de Seravezza, la balustrade est en onyx, une pierre noire semi-précieuse qui sert aussi à confectionner des bijoux, son socle est en marbre vert de Suède, les 128 balustres ont été taillées dans du marbre rouge antique. Le cuivre est aussi utilisé pour les mains-courantes.

Les nombreuses peintures, moulures, sculptures et mosaïques viennent encore renforcer la magnificience des lieux, sans que leur foisonnement ne verse à un moment ou à un autre dans l'excès. Vous pourrez notamment admirer au pied du Grand Escalier deux statues-torchères en bronze sculptées par Albert-Ernest Carrier de Belleuse.

Un escalier et un lieu de représentation

À l'opéra Garnier, le spectacle se déroule autant sur scène que dans le public. On se rend à l'opéra pour assister à une représentation, mais aussi pour se mettre en scène. Au XIXème siècle et au début du XXème siècle, on montait les marches dans son plus beau smoking, aux bras de son épouse ou d'une demi-mondaine. Le public était alors trié sur le volée. Les oeuvres du plafond ont été réalisées par Isidore Alexandre-Auguste Pils, Grand Prix de Rome en 1838. La verrière d'une lanterne parachève par sa lumière la composition voulue par l'artiste.

Si d'autres opéras ont voulu reproduire la disposition de l'opéra Garnier et son grand escalier, peu sont parvenus à l'égaler.