EUR

Langue

Devise

EUR- Euro
ARS- Peso Argentino
AUD- Australian Dollar
BRL- Real Brasileiro
GBP- English Sterling Pound
CAD- Canadian Dollar
CNY- 元人民币
HKD- Hong-Kong Dollar
JPY- 日本円
MXN- Peso Mexicano
CHF- Franc suisse
USD- US Dollar

Le cimetière allemand de La Cambe

Si vous prévoyez de visiter la Normandie en circuit organisé, vous ne ferez pas l'impasse sur l'un des grands cimetières militaires que compte la région. La Cambe est une ville du Calvados située non loin de la plage de Omaha Beach où les troupes américaines débarquèrent le 6 juin 1944, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Elle est aujourd’hui connue pour accueillir un cimetière militaire allemand.

La présence allemande en France

Depuis 1940 et jusqu’à la Libération, l’armée allemande occupait le Nord de la France. Le reste du territoire était administré par le régime de Vichy à la tête duquel se trouvait le maréchal Philippe Pétain. L’armée allemande réquisitionnait des bâtiments et des ressources présentes en France pour leurs activités. Les pertes humaines allemandes furent nombreuses durant la bataille de Normandie. Le 8 mai 1945, l’Allemagne capitula devant les Alliés. Ce jour devint férié en France.

Naissance du cimetière allemand de La Cambe

Des cimetières militaires ont été installés tôt sur les terrains de la commune de La Cambe. Une partie des soldats américains tombés lors des combats pendant et après le débarquement furent enterrés là. Les dépouilles qui ne furent pas rapatriées aux États-Unis à la demande de leurs familles furent inhumées dans des cimetières militaires américains en France. Le cimetière allemand de La Cambe fut inauguré en septembre 1961. Il s’étend sur 7 hectares et 21 222 soldats allemands morts durant les combats en Normandie y sont enterrés.

Les anonymes y ont également leur place. En effet, le tumulus central accueille les corps de 207 soldats dont on n’a pas découvert les noms. 89 plaques de soldats identifiés figurent également sur ce tumulus.

Le jardin de la paix

Un jardin de 3 hectares accompagne le cimetière allemand de La Cambe. Une série de 1 200 érables y a été plantée en 2009 au nom de la paix. Ce jardin a bénéficié d’un financement international.

Un cimetière dans la tradition militaire allemande

Depuis le Traité de Versailles de 1919, les cimetières militaires allemands ont des croix et des tombes sombres. Celui de La Cambe n’échappe pas à cette tradition bien qu’il s’agisse d’un lieu dédié à la guerre de 1939-1945.

© Fabrizio Sciami

Contrairement au cimetière américain, qui joue sur une certaine théâtralité, celui de La Cambe invite au plus grand recueillement avec un aménagement particulièrement sobre. Seul le tumulus central sort du paysage. Les tombes sont quant à elles des plaques de pierre foncée allongées sur le gazon. La présence d’arbres dans tout le cimetière vient d’un rite nordique selon lequel les défunts se reposent à l’ombre.

Le cimetière militaire de La Cambe se visite librement. En 2015, la sépulture de Michael Wittman, célèbre tankiste allemand, a été vandalisée. Sa pierre tombale fut volée. L’ensemble du cimetière est entretenu par le Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge.