Chapelle Expiatoire

Visites de musées de Paris À partir de 175,00 € En savoir plus

Décidée en 1815 par Louis XVIII, la construction de la Chapelle expiatoire est réalisée en mémoire à Louis XVI et Marie-Antoinette, guillotinés sur la place de la Révolution. La chapelle s’élève à l’endroit où les corps du couple furent inhumés après leur exécution, avant leur transfert à la basilique Saint Denis de 21 janvier 1815. C’est dans le 8e arrondissement de Paris, au cœur du square Louis XVI, que vous pourrez faire la visite de cette chapelle méconnue de nombreux parisiens.

 

La Chapelle expiatoire en hommage à Louis XVI

Fin 1815, le premier à avoir l’initiative d’ériger un monument en l’honneur de Louis XVI est Sosthène de La Rochefoucauld, duc de Doudeauville. Ce n’est qu’ensuite que Louis XVIII décide d’élever à ses propres frais cette chapelle commémorative (le mot « expiatoire » n’étant officiellement employé que bien plus tard) à la mémoire de son frère et sa belle-sœur Marie-Antoinette.

Commandée à l’architecte Pierre-François-Léonard Fontaine, la Chapelle expiatoire est élevée de 1815 à 1826. Une cour d’honneur est également construite sur un jardin surélevé de deux mètres, afin de rendre hommage aux gardes suisses tués en 1792 lors de l’arrestation du roi. En 1862, les cyprès bordant la chapelle sont coupés et remplacés par la création d’un parc public (actuel square Louis XVI) entourant le monument. L’ensemble offre un havre de paix harmonieux, isolé de l’animation parisienne.

Malgré le souhait de la Commune de détruire la Chapelle en 1871, celle-ci reste aujourd’hui un vestige de la royauté française que les touristes peuvent continuer à visiter lors de leur séjour à la capitale. Depuis le 22 juillet 1914, la Chapelle expiatoire est classée monument historique.

 

Composition de la chapelle

La composition de la Chapelle expiatoire rappelle celle du couvent de la Reine à Versailles. De l’extérieur, on peut voir une enceinte fermée par un portail, donnant accès à une petite esplanade surélevée. Deux galeries de cloître offrent des zones d’isolement et de recueillement pour les visiteurs.

A l’intérieur du monument, on perçoit très clairement la signature de l’architecte Fontaine. Trois voûtes éclairées donnent à la chapelle un style tout à fait sépulcral, prêtant à un silence des plus religieux. Sur l’autel de la crypte, les visiteurs peuvent se recueillir sur la tombe de Louis XVI et admirer les sculptures Louis XVI, auquel un ange monte le ciel (François Joseph Bosio) et Marie-Antoinette soutenue par la région (Jean-Pierre Cortot).

 

La visite de la Chapelle expiatoire

La visite libre dure 30 minutes, avec des documents proposés en français, anglais, italien, espagnol, allemand, néerlandais et russe. Il est également possible d’opter pour une visite commentée (uniquement en français), ou une visite conférence d’une heure et demie, disponible en français, anglais, espagnol.

Peu connue des touristes comme des parisiens, la Chapelle expiatoire offre une occasion d’aborder différemment cette partie de l’histoire de France, restée douloureuse pour une partie du pays. Les moins férus d’histoire prendront également beaucoup de plaisir à simplement admirer la beauté d’un monument à mi-chemin entre le style néoclassique et le péristyle, ou à flâner à l’extérieur de la chapelle au cœur du square Louis XVI.