Les 5 plages du débarquement en Normandie

Au matin du 6 juin 1944, les troupes alliées débarquèrent sur cinq plages du Cotentin et du Calvados. Cette opération préparée depuis des mois a permis la relance des combats dans une France soumise à l’occupation par l’armée allemande. Une visite de la Normandie sur les traces de la seconde mondiale doit passer par ces cinq plages. 

Opération Overlord - Vue aérienne

Sword Beach

Cette plage est parmi toutes les plages du débarquement la seule dont les troupes françaises ont foulé le sol avec le commando Kieffer. Elle est située le plus à l’est de la zone de débarquement. Le 6 juin 1944, 300 000 soldats britanniques débarquèrent sur Sword Beach. Ils purent démanteler plus de la moitié des chars ennemis. Les pertes humaines sont cependant lourdes.

12 heure(s)
À partir de 272,00 €
14 heure(s)
À partir de 187,00 €

Gold Beach

Le débarquement sur la plage de Gold Beach s’est particulièrement bien déroulé. Les troupes britanniques débarquèrent plus tard par rapport aux autres plages compte tenu de l’état de la marée. Parmi les 25 000 hommes de l’armée anglaise, plus de 400 hommes périrent ce jour-là. C’est cependant sans réelle difficulté que les troupes ont pu avancer à l’intérieur des terres.

Utah Beach

Autre plage incontournable, Utah Beach est la zone de débarquement la plus à l’ouest. Longue de 5 kilomètres, la prise de cette plage a pour objectif le contrôle du port de Cherbourg. Le 6 juin 1944, les hommes du génie purent enlever une grande partie des obstacles présents sur le sable. Malgré une riposte allemande, la grande majorité des hommes qui ont ensuite débarqués ont rejoint la terre sans problème ni difficulté majeure.

Omaha Beach

La plage d’Omaha Beach est longue de 8 kilomètres. Les forces allemandes conscientes du risque militaire que représentait ce lieu ont mis en place un dense réseau d’installations anti-débarquement. Les obstacles présents sur la plage avaient pour objectif de mettre en difficulté les avancées des ennemis, pour aussi les rendre plus vulnérables aux tirs d’artillerie. La météo et la force des courants qui firent chavirer de nombreuses embarcations rendirent l’opération particulièrement périlleuse. En raison d’un débarquement très sanglant, la plage porte le surnom de « Bloody Omaha ». Pour 34 250 hommes débarqués, on dénombra 1000 tués, ainsi que 2000 blessés et disparus.

2 Jour(s)
À partir de 395,00 €
3 heure(s)
À partir de 59,00 €

En 1956, le cimetière américain de Colleville fut créé sur un espace de 70 hectares que la France concéda aux États-Unis. Il abrite 9 387 pierres tombales.

Monument Mémorial Omaha Beach

Juno Beach

Extrêmement bien fortifiée, la plage de Juno Beach ne subit que peu de dégâts lors des bombardements aériens opérés par les Alliés. Les maigres dommages permirent aux troupes allemandes de préparer une riposte. Lorsque les unités d’infanterie canadiennes et britanniques débarquèrent, la réponse allemande fut particulièrement meurtrière. Les Canadiens perdirent en effet la moitié de leurs troupes présentes sur la plage.

Carte du D Day du Center for Military History, US Army

Le débarquement en Normandie, nom de code Neptune, est une phase décisive de la Libération française. Elle fut suivie par la bataille de Normandie. Les avancées des troupes permirent les libérations successives des villages rencontrés, ainsi que le soutien des populations civiles. Bien qu’on puisse parler de succès pour cette campagne militaire, il n’a pu se faire sans le sacrifice de milliers de soldats alliés.