L'histoire du cabaret Moulin Rouge

Le Moulin Rouge a traversé plusieurs périodes. Tantôt cabaret aux soirées folles, puis théâtre et cinéma, et même scène de music-hall avec des danseuses sortant de gâteaux… La légende Moulin Rouge s’est construite au fil des décennies. Bien qu’extrêmement célèbre, des parties de son histoire restent peu connues du grand public. Depuis plus de 120 ans, le Moulin Rouge a su devenir un des centres de Montmartre. En quelques mots, nous vous présenterons une histoire de ce monument parisien qui accueille dorénavant près de 600 000 visiteurs chaque année.

Le Moulin Rouge par Eugène Atget

Les premiers French Cancans

Le cabaret Moulin Rouge a été fondé en 1889 par Joseph Oller (1839-1922) et Charles Zidler (1831-1897). Ouvert le 10 octobre en bas de la butte Montmartre, les fondateurs souhaitaient offrir un lieu dédié au divertissement populaire pour un public diversifié. L’installation dans un quartier à la mode tel que le 18e arrondissement, encore rural, permit au cabaret de rapidement acquérir une renommée en inspirant des artistes devenus internationalement connus tels que Henri de Toulouse-Lautrec ou encore Auguste Renoir.

4 heure(s)
À partir de 180,00 €
2 heure(s)
À partir de 87,00 €

Durant les premières années du Moulin Rouge se succédèrent des soirées festives arrosées au champagne où se produisaient des danseuses célèbres. C’est à cette époque que naquit le célèbre quadrille qu’on connaît sous le nom de French Cancan. L’établissement servait alors des boissons pendant que les convives étaient invités à admirer les spectacles, ou à danser eux-mêmes sur la piste installée à cet effet. Avec une architecture peu conventionnelle et une décoration extravagante, dont un éléphant installé dans le jardin, le Moulin Rouge ne pouvait qu’attirer la société qui voulait s’amuser.

Danse au Moulin Rouge par Henri de Toulouse-Lautrec

Un théâtre à succès

Après un incendie en 1915 qui détruisit le Moulin Rouge, celui-ci ne fut reconstruit que dix années plus tard. À cette époque, l’actrice, chanteuse et danseuse Mistinguett devint co-directrice du cabaret pour marquer le lieu de son empreinte. Artiste vedette de la « Revue Mistinguett » (1925), elle fut aussi directrice des ateliers de couture. Ses chansons comme « Ça, c’est Paris ! » ou « Il m’a vue nue » sont indissociables du Moulin Rouge, de même que « On m’suit » chantée avec Jean Gabin.

Lorsque Mistinguett quitta le Moulin Rouge, le théâtre disposant de 1 500 places assises fut transformé durant la seconde guerre mondiale en club dansant. C’est une époque où l’endroit perdit de son faste malgré une représentation d’Edith Piaf et d’Yves Montand en 1944.

4:30 heure(s)
À partir de 145,00 €
7:30 heure(s)
À partir de 269,00 €

La renaissance du Moulin Rouge

Dans les années 50, des travaux de rénovation furent entrepris sur le Moulin Rouge. Georges France - instigateur du chantier - inaugura en 1951 le nouveau cabaret en présence du Président de la République Française Vincent Auriol. Il s’agit de rendre au moulin son âme de cabaret où on s’amuse devant des revues spectaculaires formées d’artistes de talent. Cette nouvelle vie démarra accompagnée d’une représentation où se produisirent entre autres Charles Trenet, Charles Aznavour et Bourvil.

Le Moulin Rouge aujourd’hui

Les spectacles appelés revues se succèdent. Ces grandes pièces en plusieurs tableaux s’admirent en dégustant un dîner gastronomique. De nos jours, c’est la revue Féérie et ses 80 artistes qui rythment les soirées du Moulin Rouge à travers des tableaux qui retracent notamment son histoire. Une soirée au cabaret se réserve à l’avance, mais l’attente se fait vite oublier lorsqu’on a l’occasion de dîner dans cette somptueuse salle marquée par l’histoire et fréquentée par tant d’artistes.