Les Nymphéas de Claude Monet

Ayant vécu plus de 40 ans à Giverny, Claude Monet s'est inspiré des paysages de son village pour peindre de nombreux tableaux. Parmi ceux-ci, la prolifique série des Nymphéas a traversé les décennies pour continuer d'émerveiller les amateurs d'art du monde entier. Découvrez l'histoire de cette série de peintures à l'huile au coeur de l'impressionnisme, un mouvement pictural né en France.

Nymphéas et pont japonais, 1899

Les Nymphéas : travail sur la lumière

Peignant sur place, au coeur du décor, les impressionnistes ont très tôt mis l'accent sur l'importance de la lumière dans leurs oeuvres. Les Nymphéas ne sont pas sa première série de tableaux qui présentent le même thème, en travaillant principalement sur les variations de la lumière. Sa série de dix tableaux Vallée de la Creuse démontre déjà son intérêt pour ce travail particulier.

L'immense variété des Nymphéas s'explique par la durée du travail : la série de 250 tableaux s'étend sur plus de 31 ans. En trois décennies, la maîtrise de l'artiste évolue, ses rencontres avec d'autres artistes l'influencent, le poussent à la remise en cause ou lui font au contraire gagner en assurance et s'engager dans de nouvelles voies.

Cette profusion de toiles s'explique aussi par un décor très accessible : Les Nymphéas sont peints dans les jardins de Monet, que le peintre a aménagé à grands frais. En effet, il va jusqu'à détourner le cours de l'Epte, une rivière voisine, pour pouvoir créer des bassins et y planter ses fleurs exotiques.

Certains tableaux sont de taille réduite, d'autres sont des oeuvres monumentales dépassant les dix mètres de côté, comme Nymphéas, le matin clair aux saules, exposé au Musée de l'Orangerie à Paris

Chronologie des Nymphéas

L'artiste peint pour la première fois des Nymphéas en 1895. 

À l'automne 1901, Claude Monet détourne le cours de l'Epte pour aménager son jardin.

En 1902 débute réellement la série des Nymphéas.

En 1909, Paul Durand-Ruel rend hommage au travail de Monet en exposant 48 de ses toiles.

En 1910, le peintre fait agrandir son bassin, se dotant d'un décor qui répond toujours mieux à ses aspirations. 

En 1912, Monet apprend qu'il souffre d'une cataracte à chaque oeil qui déteriore sa vision.

En 1914, Monet relance son travail en entamant une série de panneaux décoratifs qui ont pour thème les Nymphéasn encouragé en cela par Georges Clémenceau, homme d'Etat français. Mais ses problèmes de vue occasionnent retards et difficultés.

En 1926, le peintre Monet s'éteint à l'âge avancé de 86 ans, dans sa maison de Giverny.

L'inauguration officielle de sa livraison autour des Nymphéas au musée de l'Orangerie a lieu le 17 mai 1927, six mois après sa mort.

Les différentes séries autour des Nymphéas

Tableau de Monet peint dans son jardinEn réalité, Claude Monet réalise plusieurs séries autour de son thème de prédilection. Nous en comptons trois : 

  • Bassins aux nymphéas (1899-1900)
  • Les Nymphéas, séries de paysages d'eau (1903-1908)
  • Le Pont japonais (1918-1924)

    Vous pourrez suivre aussi l'évolution de la dégration de la vue de Monet au fil des tableaux. Cette dimension est très importante et reste un objet de commentaires pour de nombreux critiques d'art et historiens de l'art.

      Vous pourrez découvrir le décor exceptionnel qui a inspiré l'artiste en visitant la maison de Monet et en flânant dans ses jardins. PARISCityVISION organise des excursions à Giverny au départ de Paris.. 

      Découvrez d'autres oeuvres majeures de Monet, comme Impression, soleil levant, les séries La Gare Saint-Lazare et Les Meules ou La femme en robe verte.