Département sculptures

Visites du Musée du Louvre À partir de 39,00 € En savoir plus

À l’origine le département des sculptures faisait partie de celui des antiquités. Cela limitait les œuvres qui pouvaient être exposées, car à l’exception de celles de Michel-Ange, on ne pouvait y voir que des sculptures antiques. Depuis 1871, le département des sculptures est autonome. On y trouve aujourd’hui des sculptures françaises, italiennes et d’Europe du Nord. La période couverte part du Moyen Âge jusqu’au début du XIXe siècle.

La constitution de la plus grande collection de sculptures françaises au monde

Déjà au temps de la monarchie absolue, le Palais du Louvre était un écrin pour les statues antiques. L’institution du musée en 1793 ne vit pas l’entrée de sculptures modernes. C’est en 1824 qu’elles arrivent au Louvre avec l’ouverture de leur musée dans la Galerie d’Angoulême qui se trouve du côté ouest de la Cour Carrée. La collection est enrichie avec des transferts d’œuvres de la Renaissance et de pièces en provenance de Versailles où il y eut un projet de musée historique. Les apports continuent au XXe siècle, il est alors décidé en 1986 que les sculptures qui datent de la seconde moitié du XIXe siècle doivent aller au Musée d’Orsay. De nos jours, le département sculpture est connu pour être la plus belle collection de sculptures françaises du monde. Spécialisée et vaste, elle donne à voir les statues réalisées et aux motifs qui ont inspiré bon nombre de réalisations artistiques par la suite. C’est également elle qui attire les badauds en étant visible depuis l’extérieur grâce à des baies vitrées à l’intérieur du passage Richelieu.

Se rendre au département sculptures

Le département sculpture occupe une zone sur 2 étages. À l’entresol du côté de l’aile Richelieu, vous verrez les sculptures françaises dans la cour Marly et la cour Puget. Le rez-de-chaussée de l’aile Richelieu est accessible depuis les cours pour voir le reste de la collection de sculptures françaises.

Allez ensuite à l’entresol de l’aile Denon, c’est d’ailleurs là que vous trouverez une galerie accessible pour les personnes avec des déficiences visuelles. Les moulages d’œuvres de la Galerie Tactile offrent l’occasion d’aptprocher les sculptures au public malvoyant et non-voyant. C’est à l’entresol de l’aile Denon que sont exposées les sculptures espagnoles, d’Europe du Nord et d’Italie. La présentation continue au rez-de-chaussée.

5 sculptures à retenir

Satan

Cette statue a été réalisée par Jean-Jacques Feuchère qu’on appelle aussi tout simplement Jacques. Ce bronze daté de 1833 montre Satan qui prend un air penseur ou même mélancolique. Outre ses ailes et ses cornes, son apparence est très humaine. C’est l’illustration de l’ange déchu, un type de représentation préférée à cette époque par les artistes du mouvement romantique.

Où le trouver : aile Richelieu rez-de-chaussée, salle 33

Diane chasseresse

En 1790, Jean-Antoine Houdon a sculpté cette représentation de la déesse Diane chasseresse dans une scène de chasse. Il crée une silhouette athlétique et nue en équilibre sur la pointe du pied, comme saisie dans un mouvement de course. À son époque, la statue scandalise à cause de la nudité de ce personnage. Les contemporains sont plus habitués à une Diane vêtue d’un drap, comme c’est le cas pour Diane à la biche dont on voit des versions partout dans le monde.

Où la trouver : Aile Richelieu, rez-de-chaussée

L’esclave mourant

Voici une pièce faite par le grand maître Michel-Ange. Il y a en réalité deux esclaves de Michel-Ange. On estime leur exécution datée d’entre 1513 et 1516. Leur beauté n’amène pas à penser que ce sont des œuvres inachevées. C’est pourtant le cas !

Où le trouver : aile Denon, rez-de-chaussée, salle 4

Psyché réanimée par le baiser de l’amour

Cette ronde-bosse d’Antonio Canova est certainement une des plus célèbres allégories de l’amour présentes dans le Musée du Louvre. C’est un marbre de 1,55 mètres de hauteur, pour 1,68 mètres de longueur et 1m de profondeur. Il raconte l’histoire de Psyché qui, évanouie, est sauvée par le dieu Amour (Cupidon). Les deux amants vont devenir époux. Psyché accède alors au rang de déesse de l’âme.

Où le trouver : aile Denon, rez-de-chaussée, salle 4

Sainte Marie-Madeleine

Voici un des trésors du Musée du Louvre. Acquise en 1902, elle proviendrait de l’église Sainte-Marie-Madeleine du couvent des Dominicains d’Augsbourg. À l’origine des anges sculptés l’accompagnaient. On dit que Marie-Madeleine était vêtue de ses seuls cheveux. Retranchée dans une grotte dite de la Sainte-Baume dans les Bouches-du-Rhône, les anges venaient l’y chercher pour qu’elle puisse écouter les chants du Ciel.

Où la trouver : aile Denon, entresol, salle C

Le département sculpture du Louvre n’est pas le plus fréquenté. Certaines pièces méritent pourtant le détour pour leur délicatesse et leur réalisme.

Afin d'apprécier toutes les merveilles du Musée, vous pouvez dès maintenant réserver une visite guidée du Louvre en ligne avec PARISCityVISION.

Les départements du Musée du Louvre