Visites du Musée du Louvre À partir de 39,00 € En savoir plus

Ce chef d’œuvre, fait partie des réalisations majeures présentées au musée du Louvre. Réalisé par Léonard de Vinci et les frères de Prédis : Evangelista et Ambriogio, il fut commandé en 1483 par la Confraternité franciscaine de l’Immaculée Conception pour orner une chapelle de l’église San Francesco Grande à Milan. Cette huile sur panneau était destinée à prendre place au centre d’un triptyque.

Une autre version plus récente du tableau existe et est exposée à la National Gallery de Londres. Cette seconde peinture, retrouvée dans ladite chapelle de la Confraternité, atteste que le premier tableau, exposé au Louvre, n’y a jamais pris place.

Une œuvre sujette aux interprétations

Cette œuvre célèbre le mystère de l’incarnation avec comme personnages : Marie, le Christ, Saint Jean-Baptiste.

Les commanditaires de cette huile sur panneau avaient donné des consignes très précises au sujet des dimensions de l’œuvre. En effet, elle était destinée à être exposée dans un cadre de bois déjà sculpté. Le sujet du tableau est intéressant, il ne représente pas d’évènement issu des Evangiles et peut donc être sujet à diverses interprétations. En fait, La Vierge aux Rochers fait référence à une légende qui met en scène la rencontre entre Saint Jean-Baptiste et Jésus lors de leur exil en Egypte. Orphelin, Jean-Baptiste avait été placé par Dieu sous la protection de l’archange Uriel. Leur rencontre eue lieu dans une grotte et c’est à ce moment-là que l’archange Uriel demanda à Marie de prendre Jean-Baptiste sous sa protection. Ce dernier est prééminent sur le tableau, désigné par l’archange Uriel et placé tout à côté de Marie.

La création d’une seconde version

Lors de la livraison de l’huile sur panneau, la confrérie ne fut pas satisfaite. En effet, du fait de la taille de Saint Jean-Baptiste, de sa place auprès de Marie et de la position de Jésus, la confusion entre les deux enfants était trop facile. La peinture de La Vierge aux Rochers est donc refusée et n’est jamais installée sur le triptyque où elle devait figurer.

Il faudra plus de 20 ans à De Vinci pour produire un second tableau. Ce dernier aurait d’ailleurs été peint par Ambrogio de Prédis entre 1495 et 1508 sous la direction de Léonard de Vinci pour remplacer le premier.

Cette seconde version, exposée à la National Gallery de Londres est très différente de la première. L’accent est mis sur l’identité des deux enfants : une auréole est ajoutée au-dessus de la tête de Jésus et une croix est peinte entre les mains de Saint Jean-Baptiste. Enfin, la main de l’archange désignant Jean-Baptiste est effacée. C’est cette toile qui prit place au cœur de la chapelle de l’église de San Francesco Grande à Milan.

L’œuvre initiale, délaissée par ses commanditaires pu ainsi facilement être acquise par Louis XII entre 1500 et 1503 et ainsi rejoindre les collections d’art françaises. Vous devrez vous rendre à l’Aile Dénon au 1er étage du musée du Louvre dans la salle 5 pour contempler la peinture.

Autres tableaux de Léonard de Vinci

D'autres tableaux de l'artiste vous attendent au Louvre :